Meynard, la tournée sans eau

Meynard, la tournée sans eau

Arrêté par la police en juin au Brésil, le médaillé de bronze aux Mondiaux 2011, qui a effectué un break en natation, travaille désormais comme barman dans un hôtel design de Marseille.

La nouvelle est tombée un jour de juin alors que le monde entier avait les yeux tournés vers le Brésil et sa Coupe du monde de foot. Entre deux matches des Bleus, c'est un autre Français qui s'était retrouvé dans l'actualité. William Meynard, sprinteur de talent, médaillé de bronze mondial sur 100 m en 2011, champion de France 2013, un peu perdu de vue même s'il avait fait un passage express sur 50 m le printemps dernier aux Championnats de France, était arrêté pour possession de cannabis. On parla même de tentative de corruption, ce qui faisait mauvais effet pour ce nageur de vingt-sept ans, en contrat d'image avec le ministère de l'Intérieur. Et puis, les matches de football continuèrent, et puis cette histoire française hors stade retomba dans l'oubli.

Pour Meynard, revenu dans sa ville de Marseille, la mésaventure relève aujourd'hui de l'anecdote. « Ce qui s'est passé, raconte-t-il, c'est que je parlais avec deux personnes que je venais de rencontrer dans la rue. Au Brésil, les contacts se nouent très vite, ce n'est pas la même chose qu'ici. Et un des gars fumait un joint. » La conversation est interrompue par l'arrivée des policiers. « Ils se sont tout de suite intéressés à moi parce que j'étais le seul "gringo", poursuit le Marseillais. Ils ont fouillé mon sac, ont commencé à tout mettre par terre. Moi j'avais 400 reals (130 € environ) dedans et quand il ont vu ça, le policier a tiqué. Je lui ai dit : "Quoi, tu veux de l'argent ?" » L'épisode lui vaudra une nuit au poste. « Et quand je suis sorti le lendemain, à 10h30, un journaliste de TV Globo m'attendait. Du coup, on a même parlé de moi à la télé brésilienne ! » Lui assure ne pas avoir eu peur. « Je me demandais juste ce que je faisais là. » Quinze jours plus tard, il se présentait devant un juge brésilien, qui fermait le dossier et l'autorisait donc à quitter le pays.

Fin de l'histoire. Mais qu'allait donc faire l'imprévisible Meynard ? La natation, presque sortie de sa vie depuis les Mondiaux 2013 éprouvants (champion du monde du 4 x 100 m en ne nageant que le matin, élimination en séries du 100 m), n'est plus à l'ordre du jour. « Pour l'instant, j'ai envie de découvrir des sports, je nage, mais en mer », raconte celui qui s'est essayé l'an dernier au MMA (mixed martial arts). « L'entraînement ne me manque pas, mais la vie du groupe, oui. »

Retour en 2016 pour les JO ?

Alors, il passe de temps en temps au Cercle des Nageurs, où il croise notamment son président, Paul Leccia, désireux d'aider « ce garçon attachant ». Mais, c'est dans un hôtel-bar-restaurant marseillais, le Mama Shelter, qu'il a trouvé refuge. Ce Marseillais de naissance fréquente depuis longtemps cet établissement design. Il y officie désormais comme barman, y concoctant des cocktails, notamment le Hemingway Special (à base de rhum). « Je me retrouve bien là-dedans. C'est du relationnel, ça me plaît. Et puis, de toute façon, je ne dors pas », sourit cet insomniaque. « Je sais que, pour le moment, il est heureux, apprécie son ancien camarade d'entraînement, Frédérick Bousquet. Il avait tendance à se torturer un peu trop l'esprit, et ces derniers mois lui ont permis de se définir un peu mieux. » Meynard a souvent fait rimer performance avec souffrance. Désormais, il ne s'interdit plus rien. Ni d'envisager de reprendre des études de droit. Ni de laisser une porte ouverte à la natation. « Je ne bois pas, je ne fume pas, je fais du sport, et je me laisse la possibilité de revenir pour les JO à Rio en 2016. Quand je fais quelque chose, je le fais sérieusement. Si en août prochain, je vois que j'ai envie, j'essaierai. » En connaissant la recette du cocktail.

(© Felix GOLESI)
Source facebook CNM
(Clémentine BLONDET, L'Équipe, 29/10/2014)

Rédigé le  31 oct. 2014 8:52  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site