SAUVÉ DE LA NOYADE PAR UN GENDARME

Une fillette de 10 ans a donné l’alerte. Photo Dominique ROQUELET

Vesoul. La nouvelle, annoncée sur la page Facebook du groupement de gendarmerie de la Haute-Saône, lui vaut déjà les félicitations de nombreux internautes. Pourtant, c’est bien malgré lui que cette histoire braque les projecteurs sur sa personne. « Tout ça n’est pas terminé, l’homme n’est pas encore sorti de l’hôpital et j’ignore dans quel état il se trouve », pose d’emblée Cédric (*), gendarme de 46 ans au groupement de la Haute-Saône, qui ne veut tirer absolument aucune gloire de cette affaire. En l’occurrence, de son très beau réflexe qui, jeudi soir, à la piscine de Vesoul, a permis de sauver un octogénaire de la noyade.

Tous les jeudis, de 18 h à 18 h 45, Cédric encadre les enfants de la caserne participant à la section piscine de l’association sportive des gendarmes. Ce soir-là, trois ou quatre enfants étaient dans le petit bassin, les autres avec Cédric dans le grand bain.

« Il y a un monsieur au fond de l’eau… »

« Nous faisions un petit exercice lorsque les enfants ont repéré l’homme sous l’eau. Ils devaient plonger et me rejoindre en nageant la tête sous l’eau. » C’est là qu’une petite fille de 10 ans et demi est venue trouver son moniteur : « Cédric, il y a un monsieur au fond de l’eau qui ne nage plus. » « J’ai plongé pour regarder, c’est là que je l’ai vu, complètement inerte. Peut-être a-t-il fait un malaise, franchement, je ne sais pas. »

Sans réfléchir, le gendarme a immédiatement foncé vers la victime « Il était vraiment au milieu de notre groupe, j’étais le plus proche pour intervenir. J’ai agrippé l’homme et pris appui sur le sol pour me donner de l’élan. J’ai dû donner deux ou trois coups de bras avant de m’accrocher à la barre de fer, le long de l’échelle et remonter à la surface. » Cédric assure ne pas être très bon nageur, « mais comme tous les gendarmes, je suis titulaire du brevet élémentaire de secourisme. »

La suite s’est déroulée tout aussi rapidement. Le maître-nageur a couru pour aider le gendarme à sortir la victime de l’eau. « C’est lui qui a pris le relais. Il a lui a prodigué les gestes des premiers secours, a fait venir la bouteille d’oxygène et a fait évacuer le bassin. Un autre nageur, un tri athlète qui, je pense, était également sauveteur, est venu l’aider. » Les pompiers ont ensuite transporté l’homme à l’hôpital de Vesoul. « S’il s’en sort bien, je serai content, tout ça aura servi à quelque chose. Mais, pour le moment, il n’y a pas vraiment pas lieu de se réjouir de cette histoire. D’autant que les enfants présents jeudi sont aussi un peu choqués. »

N’est-il pas un peu fier de son acte ? « Je n’ai quand même pas risqué ma vie. Le bassin est profond de deux mètres. Je n’ai pas sauté d’un plongeoir de 30 mètres ni lutté dans une mer déchaînée ! » plaisante-t-il. « C’est ce que tout le monde aurait fait, ou en tout cas, aurait dû faire. En plus, c’est mon métier, on aide des gens tous les jours. »

Source http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/11/30/sauve-de-la-noyade-par-un-gendarme

Rédigé le  9 déc. 2013 9:30  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site